srpski  
 
  Plan du site  
 
 
  Agenda
 
Calendrier
Cinéma
Musique
Arts de la scène
Littérature
Arts visuels
Débats d’idées
Science
Education
Francophonie
Archives
   
 
LETTRE D'INFORMATIONS  
 
Facebook
Photos
Vidéo  
 
NOVI SAD  
 
NIŠ  
   


 
     
  Archives
 
 
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
   
     2006
  Calendrier     Expositions     Musique   |   Arts de la scène   |   Cinéma   |   Conférences   |   Livre   |   Divers   |

  Du mardi 10 au mardi 17 janvier
Dom omladine
Makedonska 22
www.dob.co.yu
 
  
Planète Football
Exposition de l'agence Magnum Photos et
projections de longs métrages et documentaires

L'homme n'est tout à fait humain que lorsqu'il joue (Friedrich Schiller)

Le football, c'est la liberté (Bob Marley)

Le football est entré dans la culture quotidienne - partout dans le monde et au delà des frontières. Et puis : le football parle une langue comprise de tous. Une raison suffisante pour le Centre culturel Français de s'associer à nos amis du Goethe-Institut pour cette exposition qui rend hommage au plus populaire des sports de la planète, à l'occasion des phases finales de la compétition qui se dérouleront du 9 juin au 9 juillet 2006 en Allemagne.

L'exposition photo Planète Football proposée par le Goethe Institut est composée d'images réalisées par de grands photographes de l'Agence MAGNUM PHOTOS.

Cette exposition sera accompagnée de la projection de 12 longs métrages et documentaires. Ces films parlent de la beauté du sport, de la combativité, mais aussi simplement de la vie de tous les jours.

Pour connaître le détail des horaires des projections, nous vous invitons à consulter le site Internet du Goethe Institut : www.goethe.de/belgrad

Films et exposition parcoureront le pays à compter du mois de mars 2006.

   
haut de page  

Du lundi 30 janvier au samedi 18 février
Centre culturel français, Knez Mihailova 31
Vernissage: lundi 30 janvier à 19h00
 
A L'ECOUTE DU REGARD
(Exposition de travaux étudiants inspirés
par Maurice Ravel et Claude Debussy)

Les étudiants de la chaire de peinture murale de la Faculté des Arts appliqués de Belgrade, en collaboration avec leurs collègues céramistes, se sont laissés inspirer par deux grands compositeurs français, Maurice Ravel et Claude Debussy.

Ils ont fait leur choix parmi des portraits, des noms et des œuvres des deux compositeurs. Ils ont laissé libre cours à leur imagination en évoquant Jeux d'eau, Miroirs, Schéhérazade, La rhapsodie pour violon, Boléro, L'heure espagnole de Maurice Ravel, ainsi que Children's corner, La boîte à joujoux, La mer, L'après-midi d'un faune ou Pelléas et Mélisande de Claude Debussy. Les jeunes artistes se sont lancés à la découverte de techniques anciennes ou nouvelles qui correspondaient le mieux à leurs affinités : encaustique, peinture à l'huile, collages, assemblages ou céramique.

Ce projet a été coordonné par Siniša Zikic, professeur de peinture murale et spécialiste en mosaïque, avec la collaboration de Nikola Bozovic, assistant à la Faculté des Arts appliqués.

A l'occasion du vernissage de l'exposition, les membres du quatuor Symphonico du Conservatoire de Belgrade interpréteront quelques œuvres du répertoire des deux compositeurs. Cet ensemble est constitué de quatre flûtistes : Jelena Jakovljevic, Sonja Krga, Jelena Španovic et Tijana Cvetkovic, étudiantes de la classe du professeur Ljubiša Jovanovic.

 
Programme: La Pavane pour une infante défunte de Maurice Ravel et Syrinx de Claude Debussy.
haut de page  

  Du vendredi 17 février
au dimanche 30 avril
Musée national

Trg Republike 1/a - entrée rue Vasina
www.narodnimuzej.org.yu
  LE GOUT DE L'ANTIQUE
Vernissage à 19h00 - entrée libre
 
Cette exposition a pour objectif de sensibiliser la société aux besoins des personnes handicapées, à les inclure plus activement à la vie culturelle en général, mais aussi à établir une coopération plus intense entre le Louvre et le Musée national de Belgrade et, plus largement, entre la France et la Serbie-et-Monténégro.

L'antique est un sujet que l'on étudie, que l'on admire en permanence, que l'on assimile, auquel on revient incessamment, que l'on transforme ou copie. Ce n'est pas seulement une ambition artistique constante, mais aussi une manière d'appréhender l'art, la beauté et la culture.

Le Musée du Louvre propose dans le cadre de cette exposition une série de copies qui évoquent l'antique d'après l'antique et qui, en se basant sur les spécimens célèbres de la sculpture gréco-romaine, s'efforcent de démontrer que l'Antiquité a été un modèle de référence absolu pour les artistes européens depuis le Moyenâge, et un objet de délectation pour le public qui en a exigé la diffusion.

Cette exposition itinérante tente d'approfondir et de combler cette fascination de l'antique en rassemblant les collections de plusieurs musées. Mais elle a également pour but d'encourager la réflexion sur la présentation des objets d'art à un public handicapé, ainsi que sur la pédagogie des moulages.

L'exposition tactile Le Goût de l'antique du Musée du Louvre est destinée en premier lieu aux personnes non ou malvoyantes, mais aussi à un public plus large (écoliers, adultes). Elle contient 27 copies de moulages de sculptures anciennes, dont 24 font partie de la collection du Louvre et trois de la collection du Musée national de Belgrade, ainsi que plusieurs originaux - six capitaux corinthiens et trois reliefs faisant partie de la collection permanente du Musée national de Belgrade. Les objets tridimensionnels exposés représentent des copies de grandes œuvres antiques que les non et les malvoyants peuvent appréhender par le toucher.
 

  haut de page  


Du lundi 20 février au samedi 18 mars
Centre culturel français, Knez Mihailova 31

TIBET
L'émerveillement d'un parcours
Vernissage : lundi 20 février à 19h00
 

Depuis des siècles, le Tibet exerce sur l'imaginaire occidental un attrait qui tient de la magie. Il est fait d'un exotisme très fort - tout y est plus loin, plus haut, plus différent - où résonne un écho de notre propre passé médiéval: importance des monastères, piété imprégnant tous les gestes de la vie quotidienne, industrie domestique (on file et on tisse ses propres vêtements, sa propre tente) et, jusqu'à l'invasion chinoise, un régime resté féodal.
 
 
 
 
Vieilles complices d'aventures en Inde, Agnès Montanari, photographe, et Nathalie Trouveroy, historienne de l'art particulièrement curieuse de l'Extrême-Orient, ont rêvé de suivre les traces de plusieurs voyageurs francophones: Evariste Huc, Alexandra David-Néel, Jacques Bacot, le père Bonvalot. Lors du trek qu'elles ont fait ensemble en juillet 2005, Agnès, la photographe, a su faire preuve d'une infinie patience et Nathalie l'historienne, a ensuite choisi avec justesse et lyrisme les textes qui accompagnent les images et qui se basent sur les récits de ces intrépides découvreurs, qui ont approché le Tibet, tout comme elles, avec un mélange d'émerveillement et d'esprit scientifique.

Agnès Montanari est née à Paris. Après avoir terminé des études de droit, elle accompagne son mari médecin et voyage en Papouasie - Nouvelle Guinée, en Somalie, en Oman, en Algérie, au Bangladesh, en Inde… C'est parce qu'elle a vécu dans de nombreux pays qu'elle a senti le besoin d'en capturer les émotions à travers l'objectif d'un appareil photo.

haut de page  


Du mardi 14 mars au vendredi 14 avril
Galerie Chaos
Cara Lazara 12
www.gallerychaos.com
 

Evgenija Demnievska: Hybrides
 

En coopération avec le Centre culturel français, la galerie Chaos présente les oeuvres d'Evgenija Demnievska sous le titre d'Hybrides.

Son sujet est l'homme, l'espace et le signe. Demnievska a toujours joué avec le dessin linéaire. Elle met l'accent sur la différence, le non-matériel, sur ce qu'elle appelle l'entre-deux. Elle utilise des techniques qui combinent l'encre et la brosse, la photographie et l'acrylique. Née à Skopje, Evgenija Demnievska a terminé ses études de troisième cycle à la Faculté d'arts plastiques de Belgrade, puis obtient une bourse de trois ans au Japon. Elle travaille sur l'art de la communication, combine des éléments plastiques, télécopiés et photograpiés, matériaux de ses oeuvres vidéo et de ses performances. Ses oeuvres sont au Musée d'art contemporain de Belgrade, de Skopje, d'Osaka, de Zagreb… Depuis 1981, Evgenija Demnievska vit et travaille à Paris.

      haut de page


 

Du lundi 20 mars au samedi 15 avril
Centre culturel français, Knez Mihailova 31
Vernissage: lundi 20 mars à 19h00

AFRIQUE - L'art et son sens
(Collection d'oeuvres d'art appartenant
au Musée d'art africain de Belgrade)

 

La conception et la scénographie de l'exposition ont été conçues par Mme Narcisa Knezevic-Sijan, directeur et conservateur du Musée d'art africain de Belgrade.

Tout au long de leur histoire, les sociétés africaines ont été représentées par de nombreuses communautés culturelles et ethniques, chacune ayant son expression propre. Ainsi, l'art et l'artisanat africain se caractérisent par une extrême diversité. Diversité qui fait leurs richesses. Qu'il soit réalisé sur métal, argile, bois, pierre ou textile, l'artisanat africain revêt systématiquement un caractère hautement symbolique. Il incarne en même temps une expression visuelle spécifique pour chaque peuple représenté au sein de cette exposition: Dogon, Bamana, Malinké, Senufo, Baga, Bamiléké, Bobo...

L'identité artistique de nombreuses communautés s'est forgée au travers de traditions orales, de musiques, de danses, de costumes et de sculptures, autant de référentiels communs qui ont contribué à rendre les sociétés ethniques plus homogènes et à les préserver. L'expression artistique a ainsi longtemps été la mémoire collective de la communauté en transmettant la tradition et en en renouvelant ses expériences.

De par leur expressivité et leur modèle artistique original, les formes créées ont ainsi exercé une profonde influence sur l'art des autres continents. L'art africain traditionnel a d'abord été découvert par les grands peintres et sculpteurs européens: Picasso, Derain, Lipchitz, Brancusi, Moore, ou encore les expressionnistes allemands y ont puisé une source d'inspiration nouvelle.

Rappelons également qu'historiquement, l'art africain a toujours eu pour point de départ la manifestation de l'animisme, de la magie, de la religion et de la mythologie. Tout objet artistique conserve donc son emploi et son rôle dans le cadre d'une coutume définie.  

Les sculptures ou les masques présentés dans cette exposition sont l'expression de ces croyances et coutumes, de sorte qu'ils n'illustrent pas la réalité telle qu'observée, mais lui donne une profonde valeur symbolique. La sculpture en bois est l'expression la plus typique de l'art africain traditionnel et c'est à juste titre qu'elle est considérée comme son expression classique. Outre le travail sur bois, l'artiste anonyme crée également en utilisant les techniques du moulage, du modelage, du tissage - créant des objets qui font aujourd'hui partie intégrante du patrimoine artistique mondial.

  haut de page

     

JEAN-BAPTISTE SAUVAGE
Jeudi 13 avril - samedi 22 avril 2006 à 18h30

Galerie O3ONE, Andricev Venac 12
www.o3.co.yu

L'artiste Jean-Baptiste Sauvage sème le trouble et nous incite à "chercher l'erreur" dans un monde moderne dans lequel notre acuité visuelle est par ailleurs excessivement sollicitée.

Il est à l'aise tant lorsqu'il s'exprime au travers de la photographie, de l'installation que de la performance et pratique ponctuellement la vidéo. A l'instar d'un grand nombre d'artistes plasticiens, il ne privilégie à priori aucun médium.

Son champ d'application n'est autre que son espace environnant, qu'il soit urbain, industriel ou architectural. Il questionne notre rapport à l'espace, à la société et aux autres, en provoquant le doute face à une réalité souvent masquée par l'image que l'on s'en fait.

Jean-Baptiste Sauvage interroge notre perception sans user de leurre ni de trompe-l'œil, encore moins de trucage ou de retouche. L'insolite et l'étrange, inhérents à son travail, captent notre attention parfois avec humour ou cynisme.

La pertinence de son travail est de nous dévoiler la vision d'un envers du décor possible, comme si lui-même était passé de l'autre côté du miroir.

Cette exposition nous donnera à voir un échantillon de ses œuvres photo et vidéo.

Jeudi 4 mai - samedi 20 mai 2006

Cetinje - Galerie Dado

haut de page

EXPOSITION A CIEL OUVERT

Du vendredi 14 avril au mercredi 3 mai 2006
Mairie de Belgrade, DKC, Movie Bar, café Paleta

PARIS/BELGRADE, LES AFFINITES ELECTIVES
Dans le cadre des Journées de Belgrade

L'exposition en plein air “Paris/Belgrade, Les affinités électives”, a été imaginée pour toucher un large public dans la ville. Amateurs d'arts et simples passants, pourront interagir avec les œuvres installées pour trois semaines dans l'espace public : devant la Mairie de Belgrade, en face du Parlement et sur la place de la République (baies vitrées du Centre culturel de la ville). Leur but est de susciter des questionnements sur le devenir de cette ville singulière chez tous ceux qui la traversent au quotidien.  

  Eric Corne, commissaire français, est “tombé amoureux de Belgrade“ en venant y découvrir la scène artistique, en 2003. Il a ensuite mené un atelier auprès de commissaires et artistes belgradois. Ce travail à long terme lui a permis d'observer des affinités entre les œuvres et les pensées d'artistes serbes et français. Il a ainsi imaginé des duos :

Un architecte de Belgrade, Ivan Kucina, a été associé à un architecte vivant en France, Hans-Walter Müller, autour d'installations géantes, dont un dôme de 20 mètres de diamètre avec à l'intérieur des tubes à l'apparence de labyrinthe où le visiteur sera invité à se déplacer.
L'artiste française Natacha Nisic (d'origine bosniaque par son grand-père) dialoguera pour une co-production d'affiches avec l'artiste serbe Ivan Grubanov sur le thème de l'émigration.
Le film de Pierre Coulibeuf, “Balkan Baroque” est une autobiographie à la fois réelle et imaginaire de Marina Abramovic, abordant une histoire personnelle fortement marquée par la Yougoslavie de Tito, la violence ordinaire, l'expérience des limites physiques et psychiques.

Vernissage en plein air :
Vendredi 14 avril à 18h00

Esplanade de la Mairie de Belgrade,
face au Parlement de Serbie-et-Monténégro
 

18h00 Performance L'artiste en prophète/Qu'est ce qu'il y a entre nous et ce qui porte demain : Ivan Grubanov s'adressera au public sur l'esplanade de la Mairie
19h00 Hans Walter Müller ouvrira sa sculpture, un dôme géant intitulé Au bord de l'air, dans lequel le public sera invité à circuler
19h00 Causer avec Ivan Kucina : entrez dans sa sculpture Seul ou avec l'autre et discutez avec l'artiste
19h30 Cocktail à ciel ouvert: dessins de Natacha Nisic et Ivan Grubanov sur panneaux publicitaires

  Dimanche 16 avril à partir de 17h00
Dvorana kulturnog centra, Kolarceva 6

17h00 et 20h00 - Projection du film “Balkan
baroque”
de Pierre Coulibeuf
18h30 - présentation du projet “Les affinités électives” et entretien avec les artistes (traduction simultanée)

Tous les jours de 18h00 à 19h00
Café Paleta, Trg Republike

Projection des vidéos de Natacha Nisic et Ivan Grubanov
 

   
haut de page  

Du jeudi 20 avril au samedi 6 mai 2006
Centre culturel français, Knez Mihailova 31

Vernissage : jeudi 20 avril à 20h00
www.apci.asso.fr

L'OBSERVEUR DU DESIGN 06
 

Dans le cadre de la Semaine du design en Serbie (17-22 avril), le Centre culturel français organise une exposition avec le concours de l'Agence pour la promotion de la création industrielle, l'APCI. Créée en 1983, elle s'est donné pour mission la promotion du design : montrer aux entreprises de tous secteurs que le design est aujourd'hui un facteur de différenciation incontournable dans la compétition internationale. Mais le grand public a aussi son droit au design, quel que soit son pouvoir d'achat, ses capacités physiques, économiques ou culturelles. Par ailleurs, l'APCI s'efforce de développer l'utilisation par les pouvoirs publics du design dans une stratégie d'amélioration de la qualité de la vie.

Afin d'assurer la promotion de la création industrielle française, en France comme à l'étranger, l'APCI organise des expositions itinérantes et propose, depuis 1999, un choix des réalisations marquantes de notre environnement quotidien issues d'une collaboration efficace entre entreprises et designers.

L'exposition de cette année au Centre culturel français présente une cinquantaine de produits de l'Observeur 2006 issus de la dernière sélection, en valorisant plus particulièrement ses Etoiles, prix des réalisations les plus remarquables de l'année.

On y découvrira, entre autres, un lapin communicant pour de nouveaux modes d'échanges, un tissu métallique 100% inox, un ensemble petit-déjeuner astucieux, une tante montée en un clin d’œil. Et bien d'autres surprises encore…


     

haut de page  


Du lundi 8 au samedi 27 mai 2006
Médiathèque, Knez Mihailova 31
Vernissage : lundi 8 mai à 19h00


LES DERNIERS ARAMÉENS

Exposition de photos de Dušan Novakovic
 
En pr ésence de Oliver Potezica, ancien ambassadeur de la RFY en Jordanie, et de l'auteur

 
 
  Il existe en Turquie orientale un endroit reculé, à l'écart des routes traditionnelles du tourisme occidental et en dehors du temps. Ce plateau, appelé Tour Abdin en araméen, est un lieu saint et magique du christianisme, où vivent encore de nos jours les derniers chrétiens de tradition syriaque, c'est-à-dire araméenne, qui fut la culture et la langue de Jésus et de ses apôtres. Une terre sainte qui est aussi une terre désolée, dévastée par l'histoire depuis le début de l'ère chrétienne et qui, demain peut-être, ne sera plus.

En septembre 2001, l'historien Sébastien de Courtois et le photographe Dušan Novakovic sont partis effectuer un voyage au sud-est de la Turquie et au nord de la Syrie pour faire un reportage sur ces derniers Araméens et premiers chrétiens, qui vivent toujours dans cette région. Il leur a fallu plusieurs déplacements au cours des années suivantes pour parvenir à rassembler tout le matériel qui a fait l'objet d'un beau livre et de cette exposition.

Les photographies présentées dans le cadre de cette exposition reflètent la beauté de visages sortis tout droit de l'Ancien Testament, le charme de scènes vivantes, la magie propre aux ambiances orientales, tout en les associant à l'incomparable majesté qu'offre le contraste d'un clocher millénaire au milieu de minarets.

Dušan Novakovic (1973) commence des études de médecine, puis opte pour la photographie, qu'il étudie à Belgrade, puis à Paris, où il termine en 2000 l'Ecole Icart Photo. Entre 2001 et 2003, il effectue trois voyages en Turquie et réalise un reportage avec Sébastien de Courtois qui se conclut par la publication en 2004 d'un livre de voyage intitulé "Les derniers Araméens". Dušan Novakovic vit et travaille entre Paris et Belgrade.

Sébastien de Courtois (1974), juriste de formation, voyage régulièrement dans les pays du Proche-Orient. Dans le cadre de ses recherches auprès de l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences sociales, il rencontre par hasard les Araméens du Tour Abdin. Fasciné par cette population chrétienne et ses villages, il se prépare à raconter à la manière d'un voyageur, l'itinéraire des premiers chrétiens, partis au VIIéme siècle de Mésopotamie, pour évangéliser la Chine. Pour cela, il prend pendant plusieurs mois le bus et le train pour traverser la Turquie, l'Iran, l'Asie centrale et le Turkestan chinois. A chaque fois, il recueille les traces humaines et archéologiques de ces chrétiens, appelés aussi "Nestoriens".

Vendredi 12 mai à 18h00
Médiathèque du CCF

Oliver Potezica, ancien ambassadeur de la RFY en Jordanie, donnera une conférence sur les derniers Araméens.

haut de page  

Dans le cadre de la Semaine de l'architecture


www.awp.fr

Jeudi 11 mai 2006 à 21h00
Art Gallery - KCB, Knez Mihailova 6
La mobilité nocturne pour penser les villes de demain
Par Marc et Matthias Armengaud, d'AWP Troll Protocoll


En français avec traduction consécutive


Samedi 13 mai 2006 à 13h00

Faculté d'Architecture de Belgrade, Bulevar Kralja Aleksandra 73
Présentation de l'atelier AWP Belgrade Troll / Ring of Voids


Lundi 15 mai 2006, de 21h30 à minuit

Départ devant le CCF
Parcours nocturne : animation de "vides" urbains éclairés pour la nuit

Durant l'atelier d'architecture Ring of Voids, le studio AWP de Paris appliquera sa méthode Troll Protocol basée sur la recherche et la création de projets dans les "vides" de la ville. Lors de la dernière soirée de l'atelier, le public sera invité pour un parcours nocturne illuminé en centre-ville, sur plusieurs sites abandonnés des anciens remparts de Belgrade. Ce parcours et les autres travaux AWP Troll Protocol réalisés dans le monde seront présentés dans le cadre de la Semaine de l'Architecture.

Il s'agit de la première étape d'une coopération entre AWP et la Faculté d'Architecture de Belgrade (lvan Kucina, enseignant, et ses étudiants). L'étape suivante aura lieu à Dieppe à l'automne 2006, dans les vides du paysage portuaire.

L'atelier AWP est un collectif interdisciplinaire qui réunit, depuis 1999, cinq architectes et un philosophe, qui sont aussi musiciens, écrivains, vidéastes, peintres, historiens.

Le Protocole Troll est un projet de recherche et d'expérimentation sur les mobilités nocturnes développé par AWP. Réunissant acteurs urbains, habitants, architectes et artistes, ces projets sont un point de départ de développements locaux durables.

haut de page  


Du samedi 3 juin au samedi 1er juillet 2006
Médiatèque, Knez Mihailova 31

Dans le cadre de la Nuit des musées
JOUR-NUIT SUR LA MEGAPOLE
Exposition de peintures d'Alexandre Moliera
 

Vernissage: samedi 3 juin à 20h00
A cette occasion, le CCF sera ouvert jusqu’à 2h du matin.
 

  Alexandre Moliera, diplômé en 2000 de l'Ecole Supérieure des Arts Décoratifs de Strasbourg, développe une véritable œuvre depuis cinq ans, cohérente et évolutive, qu'il s'agisse des sujets traités ou de la technique picturale employée. Il affine en permanence celle-ci, utilisant l'arsenal des moyens modernes disponibles, tout en les confrontant à des techniques plus classiques, comme celles de la peinture à l'huile et des glacis.

L'artiste conduit une recherche plastique qui apporte une double lecture à ses toiles. Le rendu esthétique semble à première vue confiner à l'abstraction, les traces de pinceaux et de brosses générant des mouvements désordonnés. Cependant, en s'éloignant de la toile, avec un recul suffisant, le spectateur est soudain saisi de toute la dimension plastique du sujet et le propos de l'artiste se dévoile. Visage de madone, cadrage serré sur des regards expressifs ou interrogateurs, villes qui apparaissent dans un tumulte de lumières et de flammes à l'image des variations sur cinq modules de "Jour-nuit sur la mégapole".

"Je pressens que quelque chose m'indique le point de destruction initial, qui me permettra de mieux voir le monde". Cette phrase qui est issue du livre de M.G. Dantec, "Villa vortex", résume assez bien le travail d'Alexandre Moliera.  

haut de page  



  Mardi 13 juin 2006 à 20h00
Musée d'Art africain
Andre Nikolica 14

BARTHÉLÉMY TOGUO
 

Dans le cadre du projet "Le Monde coloré" initié par l'artiste plasticien Mikhael Milunovic, le Musée d'Art africain de Belgrade réalisera au cours des trois prochaines années plusieurs résidences d'artistes, qui seront suivies d'expositions, de conférences et de tables rondes. Ce projet a pour objectif d’offrir une nouvelle vision de la création contemporaine du continent africain, en présentant d'abord ceux qui ont une relation spécifique avec l'Europe et avec la France en particulier. Le premier de la série d'artistes à venir à Belgrade est Barthélémy Toguo, artiste pluridisciplinaire d'origine camerounaise.

Barthélémy Toguo est né en 1967 au Cameroun. Il vit et travaille entre Paris, Bandjoun et Düsseldorf. Après avoir commencé ses études à l'Ecole des Beaux-Arts d'Abidjan, il continue son apprentissage artistique à Grenoble et à la Kunstakademie de Düsseldorf. Artiste pluridisciplinaire, il travaille aussi bien la photo que la vidéo, l'installation ou la performance. Son installation « The Sick Opera », présentée au Palais de Tokyo à Paris en 2005 a rencontré un grand succès.

Une série de ses dessins sera présentée au Musée d'Art africain. Le fruit de sa résidence belgradoise sera dévoilé sur les lieux mêmes de son travail et il donnera une conférence au CCF.

  haut de page


Mardi 20 juin- dimanche 9 juillet 2006
Galerie Chaos, Cara Lazara 12
www.gallerychaos.com
 

Vernissage de l'exposition le mardi 20 juin à 20h00

NEBOJŠA VUKADINOVIC : HORTUS
(dessins)

En coopération avec le Centre culturel français, la galerie Chaos présente les oeuvres de Nebojša Vukadinovic.

Nebojša Vukadinovic vit et travaille à Paris. Il est diplômé de l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris (ENSBA) et de troisième cycle de l'Université Paris 1, Panthéon-Sorbonne où il a également enseigné. Il a été boursier de la Casa Velazquez de l'Institut de France et de l'American Center à Paris. Il a participé à de nombreuses expositions personnelles et collectives en France et à l'étranger. Son travail artistique s'articule dans le cadre d'une exploration "géo-poétique" à travers la création d'ensembles de dessins, de peintures et d'installations.

Les travaux présentés à la galerie Chaos, réalisés en technique mixte, appartiennent à la série de dessins intitulés Hortus. Ils représentent une cartographie imaginaire, dans laquelle les territoires sont dessinés par couches archéologiques successives. Ainsi conçus, ils sont des lieux de mémoire.

haut de page

ARTS VISUELS


Du vendredi 21 au mardi 25 juillet

Médiathèque, Knez Mihailova 31
Centre de décontamination culturelle (CZKD), Bircaninova 21
www.czkd.org.yu

Projections vidéo
No More Reality, STEP II


Programme vidéo

Dans le cadre du BELEF
 

Participants au projet :
Marcelo Exposito, Bernadette corporation, Luka Toyboy, Johanna Billing, Mircea Cantor, Yael Bartana, Jun Yang, Jerremy Deller, Hito Steyerl, Cosmin Costinas, Lorenzo Benedetti, la revue Prelom, Želimir Žilnik et d’autres.
Commissaires : Claire Staebler et Jelena Vesic
Coordonnatrice : Ana Nikitovic

No More Reality est une plate-forme théorique et pratique qui englobe une série de recherches centrées sur la représentation des foules et un emploi spécifique du corps dans l’espace public. Il s’agit d’une exposition ambulante et d’un projet de discussion qui regroupe un nombre important d’artistes, théoriciens, commissaires, écrivains et critiques d’art, de groupes médiatiques et artistiques, ainsi que des revues dont les recherches sont liées aux stratégies vidant à recréer des événements réels ou imaginaires, à l’interventionnisme médiatique et aux performances tactiques collectives.

L’exposition vidéo sera accompagnée d’une série de conférences, de présentations, de débats publics, de rencontres et de performances musicales interactives, d’interventions de DJ et de rassemblement informels qui réuniront le public, des artistes, des commissaires, des enseignants, des écrivains, des musiciens et des artistes performeurs.

No More Reality: step 2 coïncide en termes de production et de contenu avec le projet Suspended Adolescence de Vladimir Tupanjec qui analyse le phénomène de la jeunesse au sein de l’appareil médiatique, ainsi que les mécanismes idéologiques au travers desquels l’image des jeunes et pour les jeunes se réalisent, reproduisent et utilisent pour instaurer et conserver des relations commerciales et politiques de production et de consommation.


Vendredi 21 juillet à 18h00
Centre culturel français, Knez Mihailova 31
Conférence :
Le Palais de Tokyo : présentation, et focus sur l’exposition « Notre Histoire »
Par Claire Staebler, commissaire au Palais de Tokyo de Paris


Vendredi 21 juillet à 20h00

Centre culturel français, Knez Mihailova 31
Présentation de Matthieu Laurette et de ses oeuvres

En anglais sans traduction

    haut de page



Du lundi 3 juillet au mercredi 30 aout 2006
Centre culturel français, Knez Mihailova 31
Vernissage : le lundi 3 juillet à 20h00

TOURISTS
   

L'exposition qui embellira les vitrines de la Médiathèque durant les mois d'été est consacrée, bien entendu - aux touristes ! Touristes de tous bords venus à Paris qui, comme tant d'autres avant eux, chassent les images de la ville pour les emporter comme souvenir. Mais qui dit chasseur dit aussi gibier ! Jelena Kovacevic-Juresa observe la vie des touristes en les plaçant dans un contexte tout à fait différent de la situation habituelle. Les fameux sites touristiques devant lesquels les touristes posent comme modèles sont loin au second plan et ces derniers sont capturés par l'objectif dans une situation qui prête à une interprétation psychologique originale du portrait. De même, ce sera l'occasion pour les étrangers qui viendront à Belgrade de se refléter dans les vitrines du Centre culturel français...

Jelena Kovacevic-Juresa étudie à l'Académie des Beaux-Arts de Novi Sad, section graphique, puis se consacre au dessin, à la photographie et aux installations. A deux reprises, en 2004 et 2005, elle a passé quelques mois en résidence artistique à la Cité des Arts de Paris où elle a exposé dans la galerie Itinerrance. Elle a également participé à de nombreuses expositions individuelles et collectives à Novi Sad, Nis et à Belgrade. Elle a aussi travaillé comme designer et directeur artistique du fameux festival international de musique EXIT de Novi Sad.

haut de page


EXPOSITION INTERACTIVE

Dans le cadre du BELEF du 13 au 22 juillet 2006
Dans l’espace public de la ville : devant le CCF, Galerie O3ONE, Beoizlog, Trg Republike

   
ART NUMERIQUE A CIEL OUVERT
Le CUBE

Plus de détails sur www.belef.org.

Durant 10 jours, des créations numériques qui interagissent avec les passants trouvent place dans les espaces publics du centre-ville. Avec cet événement qui explore l’impact des nouvelles technologies sur la relation entre art et cité, le virtuel s’immisce dans le quotidien et transforme l’espace public : des images dansent sur votre passage, un être virtuel vous invite au dialogue… Prenant place dans des lieux fréquentés, des installations interactives vous invitent de jour comme de nuit à vivre l’expérience de la ville à travers un parcours poétique qui renouvelle l’espace public. Cet événement est possible grâce à la précieuse coopération avec le centre d’ART3000-le Cube qui est l’initiateur et le producteur du Festival Premier Contact, dans le cadre duquel ce programme a été présenté dans l’espace public d’Issy-les-Moulineaux (www.festival-1ercontact.com). C’est d’ailleurs dans le studio de production d’Art3000-le Cube qu’ont été produites la plupart des œuvres présentées.


SEMINAIRE "La Production d'œuvres autonomes et interactives"

Centre culturel Rex, Jevreska 16
Dates à confirmer www.cyberrex.org.yu

Durant deux jours, Florent Aziosmanoff, du Cube, partagera son expérience “d’accoucheur” d’œuvres interactives, pour une première initiation de tous ceux que le sujet intéresse. Le centre d'ART3000-le Cube est un espace entièrement dédié à la création numérique, créé en septembre 2001 à Issy-les-Moulineaux (banlieue parisienne), où il mène une politique ambitieuse de découverte dans le domaine des arts numériques.


Œuvres présentées (sous réserve de sélection finale)

En corps à corps - Indira Tatiana Cruz
Installation vidéo comportementale
 

Deux corps féminins jouant dans l’eau avec des voiles, se cherchent, se caressent, se perdent… en fonction des déplacements du spectateur. Indira Cruz interroge ainsi le rapport à autrui, la séduction, la relation au corps, la distance et l’intimité.

  Les Mains - Michaël Cros
Installation comportementale interactive-2004

Projeté sur un plan horizontal, une “communauté de mains“ évolue. Sensibles à la présence du spectateur et aux caresses que celui-ci peut leur prodiguer, les mains se trouvent prises dans un jeu d’échanges d’où pourra naître un bébé main qui rejoindra sa communauté.

Fantôme(s) - Vincent Lévy
Installation vidéo-comportementale
 

“Fantôme(s)” agit comme un miroir qui s’accorderait un “temps de réflexion” pour renvoyer l’image du spectateur, décidant même parfois d’afficher l’image de quelqu’un d’autre.

haut de page


EXPOSITION D’UN JOUR

Mercredi 20 septembre de 12h00 à 20h00
Centre culturel français, Knez Mihailova 31
www.fil.bg.ac.yu
www.narodnimuzej.org.yu
www.msub.org.yu

AUTOUR DU SURRÉALISME
Un mur surréaliste serbe : Vane Bor

 
Un mur surréaliste français : Max Ernst et Odilon Redon

En collaboration avec le Musée national et le Musée d'art contemporain de Belgrade

Pendant quelques heures, le Centre culturel français présentera en exclusivité quelques œuvres de peintres surréalistes serbes et français qui illustrent les liens déjà à cette période étroits entre les artistes serbes et français.

Cette exposition sera réalisée à la veille du colloque international Le Surréalisme en son temps et aujourd'hui qui marquera les 40 ans de la mort et les 110 ans de la naissance d'André Breton, chef de file du surréalisme français.

Ce colloque, organisé par la Faculté de philologie de Belgrade (du jeudi 21 au samedi 23 septembre) sera inauguré par le professeur Henri Béhar, professeur à l'Université Paris III et grand expert du surréalisme. Sont également conviés : Annie Rizk, Makris Constantin, Vincent Antoine, Yves Thomas, Patrice Alain, Delphine Lelièvre, Georgiana Colvile, Annie Richard, Jean-Louis Meunier, experts français du surréalisme.

   
haut de page


  EXPOSITION  
 

Du vendredi 29 septembre au dimanche 5 novembre
Musée 25 mai, Manakova kuca et autres espaces d'exposition de Belgrade

SOPHIE CALLE
Dans le cadre du 47ème Salon d'Octobre
www.oktobarskisalon.org
www.kcb.org.yu

Vernissage vendredi 29 septembre à 19h00
Musée 25 mai, Bulevar Mira - Boticeva 6

 

Le 47ème Salon d'Octobre organisé par le Centre culturel de Belgrade, se déroulera cette année sous le slogan Art, Life and Confusion. Evènement international, il rassemblera les oeuvres de 106 artistes sélectionnés par René Block, directeur du musée Friedricianum (Kassel). Parmi ces artistes, Sophie Calle exposera The Chromatic Diet.

Sophie Calle (1953, Paris) est écrivain, artiste conceptuelle, photographe, cinéaste ou même détective. Elle est sans doute un peu de chaque, selon les personnages qu'elle interprète, les rituels qu'elle imagine, les morceaux de sa vie qu'elle raconte et les sentiments qu'elle fait partager. Elle exploite fréquemment la méthode de l'enquête et son œuvre consiste le plus souvent en l'association de la photographie et de l'écrit. Ses installations sont l'aboutissement et le prolongement de situations mises en scène et vécues sur un mode autobiographique.

Sophie Calle a été présente dans de nombreuses expositions internationales - Biennale de Johannesburg (1997), Biennale de Sydney (2000), Biennale d'Art Contemporain de Lyon (2005). Elle a également fait l'objet de nombreuses expositions personnelles, dont M'as-tu vue, au Centre Pompidou, Paris (2003). En 2007, elle exposera à la Biennale de Venise, dans le pavillon français.
L'œuvre The Chromatic Diet (1998), qui sera exposée à Manakova Kuca (Kraljevica Marka 12), a été créée d'après Léviathan, de l'écrivain américain Paul Auster.

       
haut de page

 

  EXPOSITION  
 
 

Du lundi 2 au samedi 21 octobre
Médiathèque, Knez Mihailova 31

GANOO
Exposition de peintures
de Dragana Grbic – Ganoo

Vernissage le 2 octobre à 19h00

 

Née à Paris en 1968, Ganoo – Dragana Konstantinovic - Grbic, a étudié le packaging à l’Ecole Supérieure du design de Belgrade, la sculpture pendant deux ans à la Faculté des Arts appliqués à Belgrade et a ensuite terminé ses études d’arts plastique à l’Académie des Beaux-Arts de Cetinje en 1992. De 1995 à 1996, elle a séjourné et travaillé dans les ateliers de la Cité Internationale des Arts de Paris. Elle a exposé en Serbie, au Monténégro et en France.

  Ganoo, « représentante de la jeune génération d’artistes du 21ème siècle » expose un cycle de tableaux créés en 1996, lors de son séjour dans les ateliers de la Ville de Paris. Les oeuvres sont de grandes dimensions, de l’acrylique sur papier, les couleurs fluorescentes et vives, le trait du pinceau large, libre et vigoureux.

D'une grande force, avec en même temps beaucoup de sensibilité et de courage, d'une manière à la fois expressive et introspective, Ganoo crée son autoportrait, mais aussi elle peint la femme dans toutes ses expressions, l'homme et la femme ensemble, leurs passions et leurs énergies, leurs émotions, leur foi, leurs angoisses et leur force, elle peint les gens tels qu'elle les observe...

Le vernissage sera interactif :
musique et présentation d'un CD multimédia de ses oeuvres.

haut de page

 

  EXPOSITION  
 
 

Du 23 octobre au 18 novembre
Médiathèque, Knez Mihailova 31

REALITES ET ESPOIRS
Des fleurs derrière les fils

 

Photographies de Giuseppe Salerno et Yves Leresche
Vernissage : lundi 23 octobre à 18h00
www.swisscooperation.org.yu

A l'heure de la Décade pour l'intégration des Roms et en collaboration avec la DDC (Direction suisse pour le Développement et la Coopération), le Centre culturel français vous fera découvrir la vie des Roms au quotidien : des personnes avec un fort individualisme, des visages qui irradient des sentiments de fierté, de joie, de succès, mais aussi de tristesse, de souffrances et de lutte pour le quotidien.

Giuseppe Salerno a travaillé dans le domaine du cinéma et des beaux arts en Italie et a réalisé des reportages sur le développement de plusieurs pays d'Afrique avant de venir en Serbie. Yves Leresche voyage et photographie la population rom, avec laquelle il vit depuis plus de 15 ans, en Europe de l'Est et dans les Balkans.

La DDC, agence du gouvernement suisse, a pour mission d'aider la transition politique, économique et sociale de la Serbie avec des partenaires du gouvernement central, des municipalités, de la société civile et du secteur privé. Elle organise une conférence-débat sur L'identité culturelle et l'intégration des Roms (le mercredi 25 octobre à 18h00 à Kolarac), ainsi qu'un concert, Prayer for the South, de Zoran Tairovic vendredi 20 octobre à 20h00 à Kolarac.

PROJECTIONS DE FILMS
Médiathèque

Vendredi 3 novembre à 18h00
Pretty Diana de Boris Mitic

Vendredi 10 novembre à 18h00

La vie au cœur des ténèbres
de Milutin Jovanovic et
Les enfants du village de cuivre
de Ljiljana Prvulovic

Vendredi 17 novembre à 18h00

Kennedy is coming home de Zelimir Zilnik
La projection sera suivie d'une rencontre avec l'auteur.

 

haut de page

 

  EXPOSITION  
 

 

Du lundi 20 novembre
au samedi 16 décembre

Médiathèque, Knez Mihailova 31
SVETLANA JEVTIC - dessins
Vernissage : lundi 20 novembre à 19h00

Svetlana Jevtic (1970, Kraljevo) a terminé l'Ecole supérieure des arts plastiques et appliqués de Belgrade. En 1998, elle obtient son diplôme à l'Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris, où elle reste encore un an pour des études de troisième cycle. Elle est membre de l'Association des artistes de Serbie depuis 2002. Elle expose depuis 1994 et a réalisé plusieurs expositions individuelles (Bordeaux, Paris, Belgrade, Kraljevo, Kruševac, Novi Sad) et participé à des expositions collectives à Toronto, Paris, Belgrade...

haut de page

 

  EXPOSITION  
 

Du lundi 18 décembre
au samedi 27 janvier

Médiathèque, Knez Mihailova 31

CILE - acrylique sur toile

 

Vernissage : lundi 18 décembre à 19h00 en présence de l'artiste

Milan Marinkovic - Cile (1947, Belgrade) a terminé ses études à l'Académie des Beaux-Arts de Belgrade, puis a séjourné durant trois ans à Paris comme boursier du gouvernement yougoslave. Depuis 1966, il a réalisé plus de 80 expositions individuelles et a participé à plus de 200 expositions (Yougoslavie, France, Belgique, USA, Italie, Russie, Suède, etc.). Il est membre de l'Association des artistes serbes et de La Maison des artistes à Paris. Depuis 1992, il vit et travaille à Paris.

haut de page